Voyages et construction d’une identité savante à l’époque moderne. Michel Adanson (1727 - 1806): Un homme des Lumières en quête d’une reconnaissance scientifique

Ousmane Seydi

Cette thèse examine la trajectoire scientifique de Michel Adanson (1727-1806), voyageur-naturaliste et académicien français. Elle repose sur une minutieuse exploitation des brouillons, manuscrits, ouvrages en projet et correspondances d’un homme des Lumières qui n’a publié que très peu. Le but est d’établir la manière dont il entendait se donner une existence scientifique dans un contexte où « la démonstration d’un talent », « l’incarnation du génie », « la mise en avant de l’originalité » avaient une signification toute particulière chez les savants. Autrement dit, comment Adanson s’insère-t-il dans la communauté discursive des naturalistes du XVIIIe siècle et avec quel argument allait-il à la rencontre/l’encontre des discours existants sur la nature ? Incarnant l’identité du savant moderne, Adanson avait choisi de bâtir sa légitimité énonciative sur sa qualité de « voyageur-savant », pratique mise en avant par les modernes pour revendiquer une rupture avec des pratiques intellectuelles et scientifiques des anciens. Par ailleurs, il y a sous l’analyse de cette quête d’une légitimité énonciative d’Adanson une réflexion élargie sur la relation d’autorité autour de la construction du savoir scientifique à l’époque moderne. Évoquée par les analystes de l’épistolaire scientifique, la relation d’autorité dans le processus de construction du savoir naturaliste est loin d’être définie et circonscrite.
Cette thèse est composée de deux volumes :
Le premier, consacré à la Trajectoire scientifique d’Adanson, s’articule autour de deux grandes parties. Dans la première partie, nous examinons le voyage au Sénégal d’Adanson en l’inscrivant dans le contexte de renouvellement du discours savant sur la nature. Cette partie revient également sur son séjour sénégalais et montre la progressive affirmation de son identité savante. Dans la deuxième partie, nous analysons la carrière académique d’Adanson et l’effort consenti pour s’offrir une existence parmi ses pairs. Cette partie révèle l’image du savant au quotidien, dans ses lectures, ses prises de notes, ses commentaires en marge des ouvrages lus, ses objections, ses appréciations, en un mot, dans sa « réflexion créatrice » pour reprendre Thierry Poyet. Cette partie restitue aussi à Adanson sa qualité d’homme de réseau totalement ignorée dans l’historiographie sur ce savant. Le second volume est un « document-support » révélant le parcours de cette recherche et les manuscrits ayant servi à l’élaboration de cette thèse.

Travels and construction of a scholarly identity in the modern era. Michel Adanson (1727-1806): a man of the Enlightenment seeking scientific recognition

This thesis examines the scientific trajectory of Michel Adanson (1727-1806), French naturalist-traveller and academic scholar. It is based on the analysis of drafts, manuscripts, project plans and correspondence of a man of the enlightenment who published very little. The overarching aim of this research is to establish how Adanson intended to give himself a scientific existence in a context in which "the demonstration of a talent", "the incarnation of genius", "and the emphasis of originality" had a special meaning for academic scholars. In other words, to explore how Adanson integrate himself into the discursive community of Eighteenth-century naturalists and taxonomists and with what argument was he going to "storm" existing discourses on nature? Embodying the identity of the modern scientist, Adanson chose to build his enunciative legitimacy on his quality as “naturalist-traveller”, a practice put forward by the moderns to claim a break with the intellectual and scientific practices of the ancients. However, there is, in analyzing Adanson's quest for enunciative legitimacy, an extensive reflection on the relation of authority in the process of constructing scientific knowledge in the modern era. Evoked by researchers working on the scientific correspondence, the relation of authority in producing knowledge on nature is far from defined and circumscribed.
This thesis is composed of two volumes:
Volume one, evaluating Adanson's scientific trajectory, is structured in two major parts. In the first part, the author examines Adanson's Senegalese journey by setting it into the context of the renewal of the scholarly discourse on nature. This part also reviews his stay in Senegal and shows the progressive affirmation of his scholarly identity. In the second part, the author take a broad look at Adanson's academic career and the efforts he made in order to “exist” among his peers. This part reveals the scientist in his daily activities, in his readings, his note-takings, his comments in the books he read, his objections, his appreciations, in a word, in his "creative thinking", to quote Thierry Poyet. This part sheds light on Adanson’s network, a context totally ignored so far in the research on this scholar. The second volume is a “supporting document” which reveals the path of this research and the manuscripts used to analyse this thesis.

Supervisor: Prof. Dr. Claudia Opitz